switch to it
Molines en Queyras /
B.ta Castello di Pontechianale


Année 2
JUILLET / SEPTEMBRE 2011

Année 1
AOÛT / SEPTEMBRE 2010
Une vingtaine d'oeuvres sont installées sur les parcours et tissent un lien artistique entre la France et l'Italie: elles ouvrent de nouvelles fenêtres sur le paysage et instaurent un dialogue poétique.

Patricia Meneses

Les travaux conçus par Patricia ne partent pas seulement de l’architecture mais ils se nourrissent de différents regards. Le cinéma, la musique, la danse, la peinture ou la littérature sont à l’origine de ses espaces. Elle ne part pas de l’image ou de la forme mais d’un sentiment : un état d’esprit ou un silence. Il est nécessaire que l’espace communique une émotion. Réveiller les sens à travers l’espace : un voyage, un regard, un parcours, un paysage ou un arôme. Il est essentiel que l’espace évoque les émotions qui en émane.

Project

Rien n’appartient plus à un individu, rien n’est plus proche de son savoir, que son propre corps. Ce projet propose une série d’oeuvres qui réfléchit sur l’homme contemporain face à sonenvironnement naturel. Il s’agit d’une recherche et d’une réflexion sur la relation entre l’individu, son corps et son environnement, considérant le corps comme un élément matériel contenant l’individu. Une série d’oeuvres se dresse le long de la forêt comme des objets animés émergeant de la nature. Les pieces à caractère sculptural reflechissent sur la relation entre l’individu et son espace utopique, entre la nature et l’environnement naturel. Elles surgissent de terre sous la forme d’un costume, d’une seconde peau, d’un espace où exister.
Ces pièces dessinent un cheminement vers un refuge, un nid construit dans les arbres prêt à nous accueillir comme un refuge pour les êtres doués d’âme.
La constante et historique quête de l’Homme d’un refuge où exister. La robe, multiples couches qui dérobe au regard, exposent ou révèlent quelque chose.
Le Corps Humain est considéré comme un espace individuel, et le costume comme une sorte d’architecture intime qui génère notre propre espace intérieur. La robe est une forme d’inventaire de l’être humain, une seconde peau, une extension de la peau, une approche de nos origines animales.
Les pièces proposées comme des objets-espaces, intègrent l’Architecture et le Costume, l’Art et la Nature dans la même poétique, sous la forme d’architectures litteraires et visuelles qui établissent un nouveau dialogue entre corps et nature.

Patricia Meneses – 2011

Gallery